Si j’avais un copain grand et fort – Education civique

Un texte idéal ( 3 pages ) pour discuter, démarrer  de façon neutre un débat sur  les problèmes de violence … dans la cour ou à l’école…

Merci Jean Pierre  pour ce texte. ( tiré du livre du même titre ( 5 épisodes )):

David est un petit bonhomme de faible constitution, et pas assez courageux pour lutter contre les caïds de sa classe. Il s’invente donc un ami costaud, qui va l’aider à vaincre sa peur, d’abord, et les autres, après…

« Cette histoire permet aux jeunes lecteurs de comprendre combien le courage mental est nécessaire pour combattre le « terrorisme » du milieu scolaire. David se fabrique un défenseur qui n’est que la représentation imaginaire de son courage réel mais inconscient. Cela l’aide à mûrir et à prendre conscience de ses capacités. Bien conté, ce livre peut donner le déclic nécessaire à une jeune victime. »

Si j'avais un copain grand et fort - Education civique

Si j'avais un copain grand et fort - Education civique

 

Analyse et propositions par l’IA28: ici

Si j'avais un copain grand et fort - Education civique

Voici deux livres me permettant aussi de démarrer le débat ( un peu plus ludique )  :

Des fables avec des loups, cochons, chameaux… prouvent qu’il vaut mieux discuter, comprendre, écouter que de se bagarrer, de rejeter, de blesser….

Je vous poste deux fiches demain.

Des pistes et des actions menées dans une école : ici

 

 

A propos de :

Bout de gomme
Bout de gomme

10 Comments

Laisser un commentaire
  • Merci pour cette découverte. J’en parlerai certainement en classe car en ce moment les récréations sont particulièrement agitées. Il est souvent nécessaire de faire des petites mises au point. Ce texte tombe à pic ! Bon weekend

  • Dis, puisque tu as travaillé sur la Saint Nicolas, je suppose que tu es dans une école Alsacienne? Alors comme moi tu as des cours de religion? pendant lesquels tu fais de la morale avec les non-pratiquants????? Si c’est le cas, est-ce que tu te serres de ces livres pour discuter avec les élèves pendant ce moment là ou utilises-tu autre chose?

  • Non Amand’, je ne suis pas dans une école Alsacienne mais Lorraine ( Le Saint Nicolas passe aussi là !!!) , donc pas de cours de religion pour nous. J’utilise ces livres pendant mes séances d’éducation civique.

  • Ce soir au JT de 20h sur France2, j’apprends (avec choc) que 10% des élèves se font harceler (brimades, insultes, coups,…) à l’école. Si vous raisonnez sur une classe de 20, çà fait 2 (de trop!). Voilà donc la raison d’être de ce livre (entre autres). OU: dans un monde de (gentils) moutons ou circulent qques (grands méchants) loups, le maitre ne devrait-il pas jouer le role du berger?

  • Beh, je ne demande pas mieux que de faire la bergère, mais ça n’est pas simple. Savoir montrer qu’on est là, qu’on représente « la loi » = on ne rembarre jamais un élève qui vient se plaindre qu’on l’embête (c’est ma règle n°1, mais je ne suis pas sure qu’elle soit suivie par tous les enseignants de toutes les cours de récré de France) … mais en même temps essayer d’apprendre aux élèves à régler seuls leurs conflits (tout en respectant quand même la règle n°1, c’est là que ça se complique). Il y a surement des choses à explorer du côté de la Communication non violente, des messages CLAIRS etc… (clic)

  • Je me sens vraiment comme la bergère, c’est tout à fait normal et cela fait partie de notre travail. Apprendre, réapprendre les règles, dire pourquoi c’est blessant, ça fait mal ( je ne parle pas que du physique), toutes les répercussions d’un acte de violence, de méchanceté, d’insultes… et petit à petit … l’oiseau fait son nid mais tristement, il  faut recommencer … c’est comme ça … je ne perds pas patience car les victimes sont toujours  à écouter et défendre. Aujourd’hui , j’ai fait un mot pour un acte  de violence et la victime a voulu voir le mot écrit … c’était important pour lui … voilà des petites choses … Oui, charivari : des messages CLAIRES …et compris par tout le monde ! Toujours voir, écouter, comprendre les élèves … et les parents ! Moi, je n’apprends pas forcément à mes élèves à régler seuls leurs conflits … mais à ne pas avoir peur et à oser venir le dire.

  • Moi, je m’éfforce de leur apprendre à venir me voir quand c’est vraiment important, quand il s’agit de choses graves car ils ont tentance à venir me voir toutes les 10 secondes (et je n’exagère pas!!!). Mais ça a du mal à rentrer encore!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Copyright © 2020. Large image de blogBout de gomme